Les électrolytes et notre santé

Vous avez décidé de prendre votre santé en main. Alors, le soir après l'école vous vous entraînez, vous travaillez fort, vous transpirez à profusion! Suite à cet effort physique, vous avez soif, mais vous ressentez aussi un besoin de manger des aliments salés. Pourquoi? Et qu'en est-il de ces boissons rafraîchissantes? Nous essaierons d'élucider ce mystère au moyen du texte qui suit.

Lors de la transpiration nous éliminons un liquide, la sueur, qui est essentiellement composée d'eau et d'éléments chimiques (principalement le sodium et le potassium) appelés des électrolytes. Les électrolytes sont des composés chimiques qui s'ionisent dans l'eau pour produire des solutions aqueuses qui conduisent le courant électrique dans notre organisme : dans notre corps, nos fluides, nos tissus et notre sang. Les ions les plus communs sont l'ion chlore (Cl-), l'ion magnésium (Mg2+), l'ion sodium (Na+) et l'ion potassium (K+). L'équilibre des électrolytes dans notre organisme est très important pour le fonctionnement normal de nos cellules et de nos organes. Tous les électrolytes ont un rôle spécifique et se retrouvent dans les différents liquides de l'organisme. Ces derniers sont divisés en trois catégories :

  1. le plasma, situé dans les vaisseaux sanguins;
  2. le liquide interstitiel, entourant les cellules;
  3. le liquide intracellulaire, qui se trouve à l'intérieur des cellules.

Le plasma et le liquide interstitiel constituent le liquide extracellulaire. Les électrolytes sont très utiles pour contrôler le pH de l'organisme et pour régulariser les activités neuromusculaires. Quand leur quantité diminue dans le corps d'une personne, cela abaisse l'énergie dont elle dispose. Ce sont les reins qui jouent un rôle très important dans l'absorption et l'excrétion de l'eau et des électrolytes, puisqu'ils maintiennent un état d'équilibre entre les liquides.

Il est donc important de s'hydrater tout au long d'un exercice physique ou lors d'une maladie tel une gastro-entérite, pendant laquelle la perte de fluide est très importante, sinon un déséquilibre important pourrait survenir et des conséquences graves s'ensuivre. Dans ces cas, il pourrait y avoir une augmentation du potassium dans le sang qui, à des concentrations élevées, pourraient entraver le fonctionnement du cœur (arrêt cardiaque, battements cardiaques irréguliers), augmenter la pression sanguine, diminuer la production de globules rouges, etc.

Pour remédier à ce manque d'énergie, il arrive que certaines personnes consomment des produits homéopathiques comme le fameux gel d'aloès. En effet, le gel des plantes d'aloès contient beaucoup de cellules phytochimiques qui regorgent d'électrolytes, donc de minéraux en solution. Ce gel sert aussi à soigner les fameux « coups de soleil », puisqu'il réhydrate la peau et lui redonne les sels qu'elle a pu perdre suite à son exposition prolongée au Soleil. Il en est de même pour les sportifs qui consomment des boissons rafraîchissantes. Ces boissons, composées d'électrolytes (potassium et sodium), de sucres et de saveurs (pour donner un bon goût!), permettent d'aider à rétablir l'équilibre électrolytiques dans le corps tout en donnant de l'énergie. Ces boissons pourraient aussi être bues lors d'une diarrhée ou de vomissements importants afin d'éviter la déshydratation. À cause de leur haute teneur en sucre, elles ne conviennent cependant pas aux jeunes enfants!


Plante Aloès (Aloe vera)

Par ailleurs, les électrolytes sont utilisés dans le domaine de la santé. Par exemple, le soluté employé dans les hôpitaux est une solution électrolytique. C'est une substance qui contient des ions en solution et qui, par conséquent, laisse passer le courant. Il peut être utilisé pour traiter deux types de déshydratations : extracellulaires ou intracellulaires. Dans le premier cas, un des symptômes est une peau qui perd de son élasticité et le traitement consiste à donner des solutés salés isotoniques de NaCl (ions : Na+ et Cl-) ou de bicarbonate de sodium (NaHCO3; ions : Na+ et HCO3-). S'il s'agit plutôt de déshydratation intracellulaire, les symptômes seront proches de la sensation de la soif, c'est-à-dire la sécheresse des muqueuses (langue sèche, bouche sèche, etc.), la fièvre, la constipation et les troubles neuromusculaires, tels que l'installation d'une somnolence brusque, confusion, chutes, etc. Dans ce cas, on administre plutôt des solutés hypotoniques de glucose (C6H12O6).

Voyons maintenant le rôle que jouent certains de ces électrolytes dans le corps humain.

Le sodium est un ion positif (Na+) que l'on retrouve dans les liquides à l'extérieur des cellules. Il se combine avec le chlore (Cl-) pour former le sel de table (NaCl). Le sodium ingurgité en excès sera éliminé par l'urine.

Le potassium est un ion positif (K+) retrouvé à l'intérieur des cellules. La quantité de potassium dans notre organisme doit toujours être équilibrée, sinon une quantité trop faible (hypokalémie) ou trop élevée (hyperkalémie) affectera profondément le système nerveux, le cœur, et pourrait même conduire à la mort.

Le chlore quant à lui, est un ion négatif (Cl-) retrouvé dans le sang et à l'extérieur des cellules. L'équilibre des ions de chlore est régulé rigoureusement par notre organisme. Une augmentation ou une diminution significative de la concentration de cet ion pourrait avoir des conséquences sérieuses et même fatales. Une hyperchlorémie (augmentation de la concentration des ions de chlore) pourrait être détectée lors d'une diarrhée, de certaines maladies des reins ou lors d'une hyperactivité de la glande thyroïde. D'un autre côté, l'hypochlorémie (diminution de la concentration des ions de chlore), le chlore en excès est éliminé par l'urine, la sueur et les sécrétions produites par l'estomac. Des pertes excessives de chlore seraient causées par une transpiration très importante, des vomissements ou à des maladies des reins ou des glandes adénoïdes.

Pour en savoir plus...*
* La Chaire CRSNG/Alcan n'est pas responsable du contenu des sites externes.
Exploration
Retourner à la page précédenteRetourner au début de la pageAfficher une version imprimable de cette pageEnvoyer un courriel à l'équipe d'OPUS